Sur WordPress, les plugins permettent de rajouter de nouvelles fonctionnalités à un site, ou d’améliorer celles qui sont natives. Ce qu’il faut savoir cependant, c’est que les plugins ne modifient pas le code existant. Pour des raisons pratiques et de sécurité, le code d’un plugin est autonome et ne s’insère pas dans celui d’un autre. Le souci c’est que certains plugins pourraient avoir besoin d’afficher du contenu sur le site. Comment faire sans accéder aux pages ou au code du site ? La solution toute trouvée sur WordPress, ce sont les shortcodes, ou codes courts.

C’est quoi un code court ?

Un code court sur WordPress, c’est un raccourci qui permet à un utilisateur d’afficher un contenu spécifique dans un article, sur une page ou dans un widget. Les codes courts s’écrivent dans des crochets [], et sont spécifiques aux plugins – en d’autres termes, chaque plugin a ses propres codes courts qui ne fonctionnent que s’il est activé. D’ailleurs, c’est le développeur qui décide ou non de créer des codes courts pour son plugin.

Comme mentionné plus haut, les codes courts s’écrivent dans des crochets. En fonction des possibilités que le développeur veut donner à l’utilisateur, le code court peut accepter des attributs ou pas.

À quoi ressemble un code court ? Ça dépend… S’il n’a pas d’attributs, on aura par ceci : [nom_du_code_court]. Avec les attributs, ce sera [nom_du_code_court attribut1="valeur 1" attribut2="valeur 2" attributn="valeur n"]. Enfin, on peut avoir [nom_du_code_court attribut="valeur"]Un contenu qui va s’afficher[/nom_du_code_court]. Je rappelle encore que ces différentes options dépendent du plugin et du développeur.

Comment utiliser un code court ?

Les codes courts facilitent la tâche aux utilisateurs peu expérimentés ou n’ayant aucune connaissance en développement, mais pas seulement. Les développeurs expérimentés peuvent également s’en servir pour rajouter les fonctionnalités d’un plugin ou d’un thème qu’ils développent.

Par exemple, si un développeur souhaite donner la possibilité aux utilisateurs d’un thème qu’il développe d’ajouter des sous-titres aux articles ou aux pages, il n’a pas besoin de créer un plugin spécifique pour cela. Il peut simplement associer le plugin WP Subtitle à son thème et insérer le code court directement dans son code.

L’autre façon d’utiliser les codes courts, c’est de les insérer dans l’éditeur de texte. Comment ? Simplement en collant le code [nom_du_code_court] à l’endroit où on souhaite afficher du contenu proposé par le plugin. Avec Gutenberg, un bloc approprié est proposé (pour en savoir plus sur Gutenberg et les blocs, lire cet article). Pour afficher un code court dans les widgets, il suffit d’insérer un widget de type Texte, et de coller le code court dans l’espace réservé au texte.

Codes courts par défaut

WordPress intègre des codes courts par défaut, qui sont disponibles sur le site sans qu’un plugin les ait créés. Ils permettent globalement d’afficher les médias (images, audios et vidéos) ou certains de leurs attributs. Ce sont :

[ gallery ] pour afficher une galerie d’images.

[ video ] pour insérer une vidéo.

[ audio ] pour insérer un son.

[ playlist ] pour ajoute une liste de lecture.

[ embed ] qui permet d’embarquer des contenus divers (vidéos YouTube, tweets, publications Facebook etc.)

[ caption ] qui permet de rajouter une description (caption) à une image.

Chaque code court par défaut a ses attributs spécifique, j’ai fourni des liens. Cliquez sur chaque code court si vous voulez en savoir plus.

Exemples d’application

Les exemples de plugins qui font usage de codes courts sont nombreux, mais les cas les plus récurrents, ce sont les plugins qui affichent des formulaires sur le site. Si vous utilisez Contact Form 7 ou WP Forms, alors vous avez déjà utilisé un code court.

Avec Contact Form 7, vous créez un formulaire dans le backoffice, et le plugin génère un  code court avec un identifiant unique (un attribut ID) qui vous permet d’afficher le formulaire dans votre page de contact. Le principe est le même avec WP Forms.

Mais d’autres plugins se servent de codes courts. Par exemple, certains des plugins que j’ai présentés dans cet article sur la Covid-19 disposent de codes courts. Dans ces cas, les codes courts permettent d’afficher les statistiques de la Covid-19 à l’endroit où ils sont insérés. Ça peut être dans un article qui traite du sujet ou dans un widget que vous affichez sur votre site.

L’une des utilités des codes courts, c’est la possibilité de les utiliser dans les constructeurs de page (ou page builders). Les constructeurs ayant des contenus spécifiques, il peut être difficile, voire impossible d’y intégrer le contenu qu’un autre plugin vous fournit, et si certains plugin sont compatibles avec la majorité des constructeur, pour les autres il faut obligatoirement passer par un code court.

2 Commentaires

  1. 1-Comment faire pour avoir la possibilité de partager un article sur WhatsApp depuis WordPress ?
    2- L’usage des codes courts peut permettre de modifier mon foot page tout en sachant que je ne connais pas écrire une ligne de code ?
    Merci

    • Fotso Fonkam Reply

      Pour la première question, il suffit d’installer un plugin de partage d’articles. J’explique ici comment installer un plugin, si tu ne sais pas comment faire. Je peux aussi te donner le plugin de partage que j’ai développé pour ce site et qui est plutôt simple à utiliser et à configurer.

      Pour la deuxième question, il n’est pas possible de modifier le footer d’un site. Pour que ce soit possible, il faudrait que le développeur du thème ait créé un shortcode qui fasse cela. Or, le lieu le plus indiqué pour personnaliser un thème c’est le customizer de WordPress (dans le menu Apparence > Personnaliser).

      Donc, soit tu passes par le code, soit tu laisses le footer tel quel.

Write A Comment